Profil


EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES

Guillaume Pelletier Profil

Guillaume Pelletier

  • 2013- Guillaume Pelletier architecte – Montréal
  • 2007-2013 atelier Pierre Thibault – Québec
  • 2006-2007 aat+makoto yokomizo, architects – Tokyo
  • 2005-2006 Kengo Kuma & Associates – Tokyo
  • 2003-2004 stage, Satoshi Okada Architects – Tokyo
  • 1999 stage, Pin Matthews Architects – Yellowknife

ASSOCIATION PROFESSIONNELLE

Membre de l’Ordre des architectes du Québec, OAQ 2009

ÉDUCATION

  • 2005 Maîtrise en architecture, Faculty of Engineering,
    The University of Tokyo
  • 2000 Baccalauréat en architecture, Faculté de
    l’aménagement, Université de Montréal
  • 1999 3e année échange, Faculty of Architecture,
    The University of Toronto

PUBLICATIONS

  • OAQ, Esquisse, Février-Mars 2004 Vol. 14 no 5, p.11
  • GA Architect 19, Kengo Kuma. Edited by Yukio Futagawa, A.D.A.EDITA, Tokyo. 2005, 223p.
  • GA JAPAN 2005, #77 Nov-Déc, 176p. (Sanritun)

TÉLÉ / VIDEO

2013 La Presse + , ipad architecture épisode–9, Le fleuve comme décor, journaliste Lucie Lavigne. Voir Video

ENSEIGNEMENT / CRITIQUE INVITÉ

  • 2015 Chargé formation pratique, ARC1011, UdeM
  • 2015 Chargé formation pratique, ARC2012, UdeM
  • 2014 Chargé formation pratique, ARC2011, UdeM
  • 2014 Chargé formation pratique, ARC2012 UdeM
  • 2013 Critique ARC 2011, atelier Maxime Gagné, UdeM
  • 2013 Critique maîtrise professionnel, atelier André Casault
    & Geneviève Vachon, Université Laval
  • 2012 Atelier Tokyo-2.0 (ARC-3501), atelier 3e,
    Tokyo-St-Roch, avec Pierre Thibault,
    Université Laval, hiver 2012
  • 2011 Critique Université McGill, Atelier Laroche et Gagné
  • 2010 Atelier Tokyo 1.0 (ARC-3501), atelier 3e,
    Tokyo-St-Gervais, avec Pierre Thibault,
    Université Laval, hiver 2010

BIOGRAPHIE

C’est lors de mes études en architecture à l’Université de Montréal que j’ai développé un intérêt pour l’architecture contemporaine japonaise. La découverte de revues d’architecture tel GA Japan, Japan Architect, Shinkenchiku, a+u, Jutakutokushu, me permit de découvrir une autre approche de l’architecture.

Une parenthèse d’un an à l’école d’architecture de l’Université de Toronto vint renforcir ma curiosité pour l’Asie ou plus de la moitié des étudiants étaient d’origine asiatique à cette époque.

À la suite de la création du Nunavut en 1999, un stage en architecture à Yellowknife me permit d’expérimenter et vivre plusieurs concepts de vie qui s’avèrent être propre aux Japonais : le silence, la contemplation, le pouvoir d’évocation, la retenue, l’humilité, les astres, les roches, le soleil, etc. La force du paysage nordique amena une prise de conscience sur le sens de la vie. La sensibilité au territoire, à la nature, à la culture allait prendre tout son sens au Japon.

C’est par l’entremise d’un programme d’enseignement de l’anglais que je réussis à arriver au Japon. Je vécu 2 ans à Susa-cho, petit village isolé de 4000 personnes sur la côte nord du Japon. Immersion totale. Découvertes sans fin. Apprentissage de la langue et des traditions. Visites de projets d’architecture traditionnelle et contemporaine.

J’obtins par la suite la bourse d’étude Monbusho qui est financée par le Ministère japonais de l’éducation pour poursuivre mes études en architecture à l’Université de Tokyo.

Une fois ma maîtrise complétée, je fus engagé chez Kengo Kuma et Associé. Je qualifie ces années de formation de service militaire en architecture. Des heures de travail de 10h à 24h, 6 jours/semaine, des nuits blanches hebdomadaires. La production de plusieurs scénarios, dessins, documents de présentation, maquettes…la recherche de la simplicité, la compétition. Ce fut une période d’extrême.

Une autre expérience chez Yokomizo Makoto, chargé de projet de la Médiathèque de Sendai et élève de Toyo Ito, fut tout aussi riche et intense. Plusieurs projets conceptuels, de compétitions et de résidences s’ajoutent à mon curriculum à cette époque.

Après presque 8 ans au Japon, une rencontre avec Pierre Thibault allait m’amener dans la ville de Québec en 2007. Je fus architecte chargé de projets à l’atelier Pierre Thibault jusqu’en 2013 où j’y ai mené à terme plusieurs types de projets.

Retour en haut